Perrine Le Querrec

Vers Valparaiso
Les Carnets du Dessert de Lune, 2020

collage de Perrine Le Querrec
©plq

L’OUTIL

Le petit crayon palpite au bord de la page
Le petit crayon au fond de sa poche au creux de sa main
Ce petit crayon qui est son visage ses muscles
Au bout du crayon la mine de mots
Aux muscles du visage au creux de la main
Le sixième doigt le septième sens le premier choix
Grand comme deux phalanges comme un titre comme une balle
La munition sang noir de sa vie
Elle a droit à un crayon dans sa main entre ses doigts l’évasion
La permission du silence
À chaque mot le crayon il s’élève il retombe
À chaque mot la main elle s’élève elle retombe
À chaque mot je m’élève je retombe

L’ORANGE

Tu parles comme si tu épluchais une orange
avec indifférence
Tes mots tombent sans bruit sur la table
oscillent de tes lèvres au bois plane
J’écoute la chute élégante parfumée dans
ta bouche de sucre
Bientôt apparaîtra le cœur de ta parole